François Fillon et le programme de Pierre Laval de 1935...

Par Henri Guaino, député LR des Yvelines, candidat à l’élection présidentielle de 2017 et ancien conseiller spécial de Nicolas Sarkozy

J’ai appris, cher François, que tu t’étais ému de ma référence à Pierre Laval à propos de ton programme économique et social. Je souhaite d’emblée dissiper tout malentendu pour qu’il ne subsiste aucune ombre entre nous. Nous nous connaissons depuis très longtemps. Assez pour que tu saches que je n’aurais jamais pu songer à faire le moindre rapprochement entre toi et le Pierre Laval des années 1940, celui de Vichy, du déshonneur et de la collaboration. C’est au Laval de 1935, président du Conseil de la IIIe République, et à son programme que j’ai fait explicitement référence, programme qui est resté comme un cas d’école dans les annales des politiques économiques. Investi par la Chambre des députés le 7 juin 1935 après une énième crise ministérielle, moins d’un an avant la victoire du Front populaire, il demande et obtient l’autorisation de légiférer par décrets-lois – ordonnances version IIIe République – pour mettre en œuvre son programme économique. On est en pleine crise des années 1930. La dépression est mondiale et la spirale déflationniste tire tout vers le bas. En l’absence de dévaluation, l’ajustement des économies se fait par la baisse des prix et des revenus : quand les prix nationaux sont trop élevés, l’or sort et la masse des moyens de paiement se contracte. C’est la situation de la France en cette année 1935. A l’inverse de l’Angleterre qui a dévalué en...

Lire la suite sur le site du journal Le Monde

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.